Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
06 Mar

Envoûtants idéogrammes. (Partie 1).

Published by Sanlaurenzu

Envoûtants idéogrammes. (Partie 1).

Des traits, des courbes, des formes étranges, complètement abscons et opaque pour le profane. Totalement impénétrable à première vue : bienvenu dans le monde de l'écriture chinoise. Une écriture aussi vieille que la civilisation elle-même, soit près de 7000 ans!

Lorsque l'on contemple une œuvre de calligraphie chinoise, ou même un simple livre, cette ecriture dégage une certaine harmonie, une certaine poesie. Cela vient peut-être de la symétrie des signes qui doivent s'inscrire parfaitement dans un carré. Tout est dans l'harmonie, et dans l'équilibre. D'ailleurs, notez que les Chinois ont toujours un très grand respect pour ceux qui savent manier le pinceau à la perfection et les maîtres qui réalisent les calligraphies. La qualité d'écriture est une marque de position sociale, d'éducation et de savoir. Cette harmonie que dégage ces symboles provient peut-être, également, et soyons un peu ésotérique, du fait qu'ils gardent en eux les gestes primitifs des premiers hommes ayant peint des pictogrammes au fond des cavernes. Gestes que chacun de nous à certainement ancrés dans le plus profond de ses gènes.

Dans un autre billet, nous avons parlé de l'unicité des idéogrammes et des caractères chinois. Ce n est pas tout à fait vrai. Depuis le révolution culturelle, et dans le but de simplifier l'écriture et de faire reculer l'analphabétisme, la Chine continentale à opter pour ce que l on appelle le "chinois simplifié". Prêt de 2500 idéogrammes ont ainsi été simplifiés. Pour des raisons historiques, que l on connaît, Taïwan et Hong Kong continuent d'utiliser le "chinois traditionnel". Nous nous attarderons ici uniquement sur le chinois simplifié, le plus répandu, le plus usité et le plus connu par les occidentaux. Nous mettrons en illustration lorsque cela nous sera possible, le caractère simplifié et le caractère traditionnel.

Sachez également, pour la petite histoire, qu'un dictionnaire chinois comporte plus de 52000 idéogrammes!! Que pour tenir une conversation, il faut en connaître prêt de 7000! Que pour lire un livre, 3000 sont nécessaires et seulement 1300 pour un journal! Je suis certain que les dictées de votre enfance vous paraissent subitement un jeu d'enfant et les heures d'apprentissage de lecture beaucoup moins rébarbatives...

1. L'histoire des idéogrammes et caractères chinois.

20000 avant note ère, les premiers Hommes tracaient des traits au fond des cavernes. De simples traits superposés les uns aux autres. Puis, avec le développement de la conscience et des capacités cérébrales (il a fallu plus de 16000 quand même!), ces traits ont peu a peu pris l'allure de formes plus évoluées pour enfin distinguer sur les parois des cheveux, des arbres, des fleuves,...: l'art pictural venait de naître, posant les jalons des écritures idéographiques. Ces écritures idéographiques sont au nombre de trois dans l'histoire de l'humanité : l'écriture sumérienne, l'écriture égyptienne et l'écriture chinoise. Cette dernière étant donc la dernière de nos jours à être encore usitée.

En Chine, les découvertes d'omoplates et de carapaces de tortues, sur les bords du fleuve jaune, portant des idéogrammes ayant les mêmes caractéristiques et les mêmes principes que ceux utilisés aujourd'hui, font remonter cette écriture à plus de 7000 ans (voir photo).

Selon une légende, c'est l’Empereur CANG JIE, qui a vécu 26 siècles avant J.C., qui serait à l’origine de cette écriture. Il aurait trouvé les signes graphiques après avoir observé les corps célestes et les images de la nature, en particulier, les attitudes corporelles des oiseaux, des animaux et des hommes. Chacun de ces signes graphiques traduirait un symbôle spécifique, relié à la mémoire cosmique.

Pour revenir à des explications plus rationnelles, c'est sous la dynastie des Shang que cette forme d'écriture s'est semble t-il développée, sous l'influence des...devins. En effet ces derniers utilisaient des carapaces de tortues ou des omoplates, qu'ils faisaient chauffer, pour lire leurs oracles. Des craquelures apparaissaient et ensuite, ils reproduisaient les formes qui étaient apparues afin d'archiver leurs prédictions.

C'est ensuite sous la dynastie des Qin, entre 260 et 210 av.JC, qu'eu lieu la première normalisation de l'écriture. L'empereur Qing Huangdi a ainsi fait compiler prêt de 3000 signes qui serviront aux scribes. Les lignes des caractères seront, non plus courbes, mais progressivement plus horizontales, verticales ou diagonales.

À suivre...

Exemple de symbole retrouvés sur une carapace de tortue.

Exemple de symbole retrouvés sur une carapace de tortue.

Comment on this post

About this blog

Blog de voyages et de photos, entre Corse et Chine.