Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
28 Mar

Sur la route de la soie (partie 5).

Published by Sanlaurenzu

Sur la route de la soie (partie 5).

Nous voilà arrivé à jiayuguan (嘉峪关), petite ville, à l'échelle de la Chine, de 127000 habitants. Une ville, comme Dunhuang d'ailleurs, totalement horizontale, avec de grandes avenues droites et interminables qui se croisent perpendiculairement. Jiayuguan marque la fin de la grande muraille, matérialisée par son fort, énorme bastion constitué d'imposant remparts. Elle est également célèbre pour la restauration quasi parfaite d'une partie de cette grande muraille dans les montagnes du mont Qilian.

Le fort de jiayuguan.

Place forte Ô combien stratégique, le fort de jiayuguan verrouillait tout le couloir du gansu. Il est également connu sous le nom de "premier col majeur sous le ciel". C'est le mieux préservé de tous les bâtiments militaires bâtis sur les cols par lesquels passe la grande muraille. Bâti dans le corridor du hexi, en 1372, la forteresse comprend notamment un temple et un théâtre. Il couvre une superficie de 34 km², de forme trapézoïdale, il comprend une tour d'entrée de 3 étages, quatre tours d'angle, un mur d'enceinte intérieur, un mur d'enceinte extérieur, des fossés et des ouvrages fortifiés défendus par des murailles. Les murs sont d'une hauteur de 10 mètres et d'une épaisseur pouvant atteindre une dizaine de mètres à la base.

L'entrée principale.

L'entrée principale.

Les deux murs d'enceinte, intérieur et extérieur.

Les deux murs d'enceinte, intérieur et extérieur.

La cour intérieure.

La cour intérieure.

Le temple.

Le temple.

Les remparts.

Les remparts.

Meurtrière avec vue sur le désert de gobi.

Meurtrière avec vue sur le désert de gobi.

La fin de la grande muraille. A gauche, l'empire chinois, à droite, le "monde barbare".

La fin de la grande muraille. A gauche, l'empire chinois, à droite, le "monde barbare".

Les quartiers des généraux.

Les quartiers des généraux.

Plan de situation.

Plan de situation.

Sur la route de la soie (partie 5).

Concernant la construction de cet édifice, il existe une légende qui raconte que Yi Kaishan, un artisan qui travaillait à la construction de l'édifice, avait la réputation d'être un formidable mathématicien. Son superviseur le mis au défi de calculer avec précision le nombre de briques nécessaires à la construction. Il releva le défi, et afin de prouver son talent, commanda une brique supplémentaire. A la fin des travaux, il ne resta qu'une seule brique, qui est désormais exposée à l'entrée ouest du fort, en hommage à ses formidables bâtisseurs.

Sur la route de la soie (partie 5).
Sur la route de la soie (partie 5).
Sur la route de la soie (partie 5).
La grande muraille court sur les lignes de crêtes du Qilian.

La grande muraille court sur les lignes de crêtes du Qilian.

C'est en gravissant ces marches que l'on se rend compte du travail des artisans de l'époque.

C'est en gravissant ces marches que l'on se rend compte du travail des artisans de l'époque.

Depuis la muraille, vue sur les montagnes du Qilian.

Depuis la muraille, vue sur les montagnes du Qilian.

Sur la route de la soie (partie 5).
Le bout de la muraille aboutissant dans le couloir du hexi.

Le bout de la muraille aboutissant dans le couloir du hexi.

Couloir du hexi.

Couloir du hexi.

Le couloir du hexi est une vaste vallée entre les massifs du Qilian et du beishan. Long de plus de 1000 kms, lieu de passage obligatoire et donc de brassage de population important, il est le siège d'une étrange histoire. En effet, de nombreux habitants de la région de YongChang possèdent des traits physiques particuliers : nez effilé et droit, cheveux châtains, roux ou bouclés, pour certains des yeux clairs, ils sont plusieurs centaines à présenter des traits "européens". L'explication? Des légionnaires romains auraient vécus dans cette région il y a plus de 2000 ans! Ils auraient créé une garnison du nom de Liqian. Un sinologue américain, en s'appuyant sur les livres de Pline, Plutarque et le "livre des Hans de l'est" est venu étayer cette thèse. D'après lui, Crassus, partit en campagne contre les Parthes, fut défait et tué à Carrhae. Une partie ses troupes, capturée, aurait alors été envoyée au Turkménistan actuel pour lutter contre les Huns ( actuellement Ouzbékistan). Quelques années après, menacé à l'ouest par ces mêmes Huns, les chinois réussissent à prendre leur capitale, actuellement Tachkent. Ils amènent alors 145 captifs. Pour le sinologue américain, pas de doute, il s'agit de la légion romaine dont on a perdu la trace à Carrhae, puisque les livres chinois de l'époque décrivent des fortifications et des formations au combat dont seuls les romains sont détenteurs! En 1999, des tests génétiques ont été effectué sur 200 villageois. 46% d'entre eux présentaient des similitude avec les ADN européens...ce qui, pour certains historiens ne prouvent rien, puisque les légions romaines étaient composées de mercenaires venant de...Grèce. Le mystère de ces villageois Hans de type européen reste entier.

Un aperçu du couloir du hexi.

Un aperçu du couloir du hexi.

Sur la route de la soie (partie 5).
A droite, une reconstitution d'une garnison Han, à gauche les ruines d'un village typique du hexi.

A droite, une reconstitution d'une garnison Han, à gauche les ruines d'un village typique du hexi.

Sur la route de la soie (partie 5).
Bon, il va falloir traverser...et ce n est pas une région ventée en plus de ça...

Bon, il va falloir traverser...et ce n est pas une région ventée en plus de ça...

Ça, c'est fait!

Ça, c'est fait!

Sur la route de la soie (partie 5).

Les montagnes du massif Qilian.

Le massif des monts Qilian est formé de nombreux sommets culminant à 4500-5000 mètres. Son point le haut se situant à 5547 mètres. Le corridor du hexi le délimite au nord, au sud, donc, commençant les zones tibétaines. Ses différentes chaînes sont séparées par des bassins sédimentaires se trouvant à plus de 3000 mètres d'altitude. C'est un massif relativement jeune, dont le soulèvement aurait débuté entre 5 et 10 millions d'années. Il abrite en son sein, beaucoup plus au sud, le lac Qinghai, le plus grand lac de Chine (dans les pages précédentes vous pourrez trouver la superbe chanson de Haya qui lui est dédié).

Sur les photos suivantes, nous verrons ces sommets majestueux descendre à la rencontre du désert de Gobi. Un spectacle époustouflant, qui marque la fin de notre voyage sur les pas des marchands, ayant empruntés, plusieurs siècles avant nous, cette route mythique, traversant des paysages arides, secs, inhospitaliers et pourtant si exceptionnels...

Sur la route de la soie (partie 5).
Sur la route de la soie (partie 5).
Sur la route de la soie (partie 5).
Sur la route de la soie (partie 5).
Comment on this post

About this blog

Blog de voyages et de photos, entre Corse et Chine.